dimanche 28 avril 2013

La machine de Visagéité : une Idée-désastre, comme le Nihilisme chez Nietzsche, comme le Système du jugement de Pour en finir…



Année zéro. Visagéité.
Les auteurs de Mille plateaux sont très durs avec le visage, avec la « machine abstraite de visagéité ». Quand le visage s’établit quelque part, c’est comme un malheur qui frappe une formation sociale primitive et ses codes de « cruauté ». Qui s’attaque expressément aux devenirs-animaux, à la spiritualité intensive. On est tout près des termes dans lesquels Deleuze parlera un peu plus tard du « système du jugement ». « En finir avec le jugement », « défaire le visage », ce sont des mots d’ordre très proches.

Et pourtant, Jean-Clet Martin le dit très bien, il y a aussi les « traits de visagéité », de tout autres aventures. Guattari insistait beaucoup là-dessus. Et il aimait la photo autant que Deleuze le cinéma ! A la fin du plateau n°7, il y a comme un miracle nietzschéen, une sorte d’inversion possible. Les auteurs invitent à se porter au niveau de la machine abstraite (de visagéité et de jugement), cette espèce d’Idée (comme le Nihilisme chez Nietzsche) susceptible de s’actualiser n’importe où, et à la défaire à ce niveau (dans la « Mécanosphère » des Idées), à la tourner en diagramme, quand l’Idée est tout à fait arrachée aux strates… De tels diagrammes sont-ils comme de nouvelles valeurs ? Ils vont permettre d’autres jeux des traits de visagéité, compatibles avec les devenirs, sans pour autant « revenir aux têtes primitives »… Alors la face aussi participe aux trois vertus des hommes des devenirs : indiscernabilité, impersonnalité, imperceptibilité.

Cette esquisse définit pour nous deux tâches : (1) préciser les rapports entre le plateau n°7 et le texte Pour en finir avec le jugement ; (2) en prenant machine de visagéité et système du jugement comme deux Idées-désastres jumelles, tâcher de comprendre ce que c’est qu’une machine abstraite stratique et pourtant déjà « à moitié dressée » hors des strates. Il nous restera alors à épingler nos petites découvertes aux éléments du tableau de Duccio, La vocation de Pierre et André, manière de donner à l’arcane n°7 sa force de symbole.